Avant de lire notre déclaration préalable, nous avons dénoncé la fermeture de la préfecture du Jura ce jeudi après-midi pour cause de CDEN. C’est pour la FSU une volonté de diaboliser le mouvement des parents, des élus, des enseignants pour un service public, laïque de qualité. – Le communiqué de presse suite à la fermeture de la préfecture ce jeudi après-midi.

"-" La déclaration préalable de la FSU

"-" Préparation de la rentrée 2015 dans les écoles

L’IA a dressé le paysage de la carte scolaire dans notre département. -15 postes, de prévision à prévision avec une perte de 745 élèves. L’explication, c’est la modification des chiffres l’an passé par le recteur. La démographie scolaire montre une baisse continue (entre 400 et 450 élèves dans le 1er degré) pour les années à venir d’après l’INSEE. Le P/E est de 5,45 pour cette année, avec les prévisions pour la rentrée prochaine, il sera de 5,51. La moyenne d’élèves par classe sera de 23 élèves. L’IA a informé de l’ouverture des ULIS en lycée professionnel à Dole et au collège de Moirans. Il réaffirme la prise en compte des prévisions en décembre pour travailler sur les postes définitifs pour éviter d’avoir à fermer des classes à la rentrée. Il souhaite apporter une attention particulière des écoles en zone de montagne avec des situations sociales difficiles. Il veut garder une réserve pour la rentrée pour des ajustements d’effectifs.

L’IA demande aux organisations de se conformer à son attente et proposer des ouvertures et des fermetures en restant dans le cadre contraint des 15 suppressions. La FSU a rappelé son opposition aux fermetures. Nos propositions s’inscrivent dans un autre fonctionnement du service public avec des moyens calculés en fonction des besoins, c’est ce que nous défendons en CTSD, en CTA, en CTM.

Nous avons interrogé l’IA sur la démographie scolaire et les raisons de l’importante baisse prévue d’élèves. Déficit de naissance, mobilité, départ du Jura ? Il ne faut pas perdre de vue les suppressions d’emploi dans les services publics avec la RGPP, la politique de santé. Les donneurs d’ordre industriel sont aussi en cause (plasturgie, automobiles …) L’implantation de structures touristiques ne peut pas combler ce déficit d’emplois.

L’IA part des chiffres de l’INSEE : baisse des naissances, cohortes toujours plus faibles.

La responsable du service 1er degré présente les mesures.

La FSU a dénoncé qu’il n’y ait pas de moratoire sur les fusions, la mise en danger des écoles et des communes avec des écoles à 2 et 3 classes.

Pour l’IA, les écoles à 2 classes sont en grand danger, celles à 3 classes seulement en danger.

Pour la FSU, le préfet est le garant de l’avenir des territoires : il ne faut donc pas déstructurer les territoires, gérer cela par les fermetures d’école (exemple le secteur d’Orgelet avec une école plus grande que le collège)) Le service public de proximité et de qualité est important pour la vie des villages.

Nous avons demandé à ce que les sites de fermeture de classe soit connus dès maintenant par les enseignants afin de permettre aux opérations de mouvement de se tenir dans de bonnes conditions et d’éviter toute possibilité de pression des mairies sur les enseignants, pour par exemple travailler sur un autre site que celui sur lequel ils sont nommés.

Nous avons dénoncé les fusions d’école maternelle et élémentaires . Elles mettent à mal la spécificité de l’école maternelle et aboutissent immanquablement à des fermetures de classe dès l’année scolaire suivante. Les 2 cas lédoniens préemptent une partie du débat à venir sur la restructuration du réseau scolaire lédonien. De plus elles compliquent la tâche de la direction quand il faut travailler avec 2 sites.

Nous avons salué l’ouverture de 2 ULIS et les créations de postes pour les élèves les plus en difficulté. Nous avons rappelé que lors des universités d’automne du SNUipp , jamais aucun chercheur n’a dit qu’il ne fallait pas scolariser à 2 ans. Ils rappellent toujours le Besoin d’effectifs et de locaux spécifiques pour vivre ensemble dans la mixité sociale. Nous avons rappelé notre opposition aux projets de scolarisation des moins de 3 ans et demandé que tous les enfants dont les parents le souhaitent puissent être scolarisés dans de bonnes conditions. Et ce sans projet spécifique ou profilage des postes
La FSU a interrogé l’IA sur les raisons du rattachement du poste E au RASED du centre.. Nous avons par ailleurs revendiqué la généralisation du dispositif plus de maîtres que de classe à toutes les écoles et rappelé le besoin de postes de titulaires remplaçants supplémentaires et notre opposition au recrutement de vacataires, contractuels sans formation pour les assurer.

Pour les remplacements, l’IA informe que le pourcentage de TR est celui arrêté par le ministère (7%). Sur Dole, il y en a même 9 %. Les difficultés évoluent d’une circonscription à l’autre suivant les années. Cela est dû à l’augmentation du nombre de congés longs. Sur Dole 1, 2 et 3, 5 classes non remplacées ce jour. La FSU a rappelé qu’historiquement le taux de remplaçants était fonction des besoins et que ce n’est définitivement plus le cas, au détriment des élèves, des enseignants et des parents.
"-" Vote sur les propositions de l’IA : unanimité des présents contre (parents, élus, enseignants )

"-" Les mesures proposées par l’IA à l’issue du CDEN

"-" Organisation de la semaine scolaire

Il n’y aura pas de modifications s’il n’y a pas unanimité des conseils d’école, des élus, du conseil départemental et de l’IEN.

L’UNSA, comme la FSU depuis plus de 2 ans, demande un bilan sur la mise en place des rythmes.

Questions diverses

"-" Dden : pas d’observation

"-" Tablettes : Mme la représentante du conseil départemental explique qu’une enquête est en cours auprès des conseils d’administration des collèges du département, Elle n’a pas d’éléments pour le moment, les dotations dépendront de ces réflexions. Une étude pour mesurer les ondes est en cours. Les résultats seront communiqués. Tout comme celle qui pour chiffrera le coût d’une rupture éventuelle des contrats. Pour la fibre, il y a continuité de l’équipement.

La FSU signale le problème des tablettes en panne pendant plusieurs mois privant les collégiens d’outil de travail. Cet outil n’est pas neutre, il faut une complémentarité des différents outils pédagogiques. Nous demandons aussi la possibilité de travailler dans de bonnes conditions avec du matériel ad hoc dans les écoles aussi.

L’IEN adjoint à l’IA informe de la mise en place d’un guide conseil rédigé avec l’AMJ et de son envoi à l’ensemble des élus. Il y a possibilité de subvention pour la connexion au très haut débit. Une formation dans les circonscriptions 1er degré est mise en place sur les ENT et la formation pour acquérir le CIIEE.

"-" Intervention des forces de l’ordre à Meussia

L’IA ne peut répondre à la place du préfet. Vendredi, il a reçu un appel des enseignantes de Meussia retenues contre leur gré à l’école. Il a rappelé la circonscription et s’est adressé au sous-préfet pour faire évacuer l’école. Il n’a pas d’informations sur ce qui s’est passé mercredi. Il ne demande d’intervention que s’il y a un risque pour les enfants, les personnels, ou les 2. Il n’a rien demandé pour mercredi même s’iI semble qu’effectivement il y a eu présence de gendarmes le mercredi matin sur le secteur.

Pour la FSU, c’est bien dans le cadre de l’occupation de l’école par les parents que les enseignantes ont dit qu’elles ne pouvaient sortir. Il n’y avait pas de nécessité d’intervention aucun de ces 2 jours. C’est une première dans le département, cela interroge sur le climat social autour de la carte scolaire, comme le blocage de la préfecture aujourd’hui.

communique_de_presse_fsu_cden_du_16_avril_2016

mesures_cden_16_avril

declaration_prealable_fsu_cden_-16-04-15