Alors que tout est mis en œuvre pour diviser les salarié·es avec le débat public qui s’articule uniquement autour du passe sanitaire, il y a urgence à retrouver le chemin de la mobilisation pour arrêter le rouleau compresseur libéral et imposer des réponses sociales aux maux de notre société. En ce sens, les organisations syndicales nationales CGT- FO – FSU – Solidaires – FIDL – MNL – UNEF – UNL appellent à la mobilisation de l’ensemble des travailleurs·euses du secteur privé et public, et de la jeunesse, le mardi 5 octobre.

Les services publics sont le bien de toutes et tous, la seule richesse de celles et ceux qui n’ont rien.

La réduction des inégalités sociales est indissociable de l’extension des services publics.

La pandémie a montré l’utilité des services publics, mais aussi leur dégradation actuelle faute de moyens et de personnels, préjudiciable à la société tout entière quand ils ne peuvent plus accomplir leurs missions.

L’urgence climatique de plus en plus palpable impose une transition écologique rapide de la société. Il n’est pas possible pour engager cette transition de s’en remettre aveuglément au marché et aux entreprises privées, tournées vers la satisfaction immédiate d’intérêts privés.

Les services publics et leurs agent-es ont donc un rôle majeur, double, à jouer. 

  • Offrir à toutes les populations des services publics de qualité nécessaires à l’amélioration de leurs conditions de vie et à leur émancipation.
  • Participer à la protection de la population des effets des changements climatiques tout en facilitant la transition vers un modèle social plus sobre et plus juste.

Le développement des services publics engendre des emplois supplémentaires non délocalisables.

De tels emplois nécessitent des garanties statutaires assurant l’autonomie professionnelle des agent-es face aux pressions de toute nature, dans le souci d’une même qualité de service pour tous les usagers.

Il faut également des personnels en nombre suffisant, disposant de moyens adaptés pour accomplir leurs missions.

Il faut donc rendre la fonction publique attractive.

Cela passe aussi par de bonnes conditions de travail et des rémunérations attractives.

 

La FSU et ses syndicats portent de nombreuses revendications, dont :

  •     l‘augmentation de la valeur du point d’indice,
  •     le rattrapage des pertes subies,
  •     des mesures  générales pour toutes et tous les agent·es permettant une augmentation significative du pouvoir d’achat,
  •     la titularisation des contractuels
  •     l’abrogation de la journée de carence

 

Toutes et tous dans la rue pour les manifestations

Dole à 10h30 – Avenue de Lahr

Lons le Saunier à 15h – Place de la Liberté

Saint Claude à 10h30 – Place du 9 Avril

tract_5_octobre